Fusée de détresse #1

Fusée de détresse #1 est né de la volonté de Paloma Fernández Sobrino de donner à entendre les lettres intimes de L’Encyclopédie des migrants. Depuis la publication de l’ouvrage en 2017 la metteure en scène expérimenté plusieurs formes de lectures publiques (dont un marathon de lecture de 24 heures à l’Hôtel Pasteur à Rennes) créant ainsi une large dynamique artistique et citoyenne. Fusée de détresse #1 est aussi le fruit d’une rencontre avec le musicien Arno Tukiman qui dirige le gamelan Kyai Bremånå. Le gamelan est un instrument javanais traditionnel composé d’une quinzaine d’instruments qui sont joués simultanément par plusieurs musiciens. Ces deux dynamiques artistiques convergent dans un nouveau projet inédit qui réunit 6 lecteurs de L’Encyclopédie des migrants et 12 musiciens du gamelan Kyai Bremånå. Au travers de cette création artistique, il s’agit d’interpeller le public sur la situation politique et sociale des personnes migrantes par une approche à la fois sensible et intime.

La première représentation du spectacle a eu lieu le dimanche 8 juillet 2018 dans le cadre du festival des Tombées de la nuit à Rennes. D’une durée d’une heure, la performance donne à entendre 6 témoignages issus de L’Encyclopédie des migrants dans différentes langues (portugais, arabe et français). Chaque spectateur s’est vu remettre une fusée de détresse en papier, similaires à celles que l’on aperçoit sur les navires et pouvait y extraire les 6 textes traduits en français ainsi qu’une description du projet.

Le spectacle a été présenté aux Champs Libres (Rennes) en décembre 2018 et repris dans le cadre d’un workshop organisé à l’université en janvier 2020.

Les spectacle Fusée de détresse #1 est une coproduction L’âge de la tortue et Les Tombées de la nuit

Téléchargez le dossier du projet (bientôt)

Découvrez le teaser réalisé par Jennifer Aujame :

Festival Les Tombées de la Nuit – Juillet 2018 – Rennes

DSC_5971

DSC_6001

DSC_6007

DSC_6009

DSC_6031

DSC_6039

DSC_6046

DSC_6053

Les Champs Libres – Rennes – Décembre 2018