Expéditions

Expéditions est un projet qui a débuté en mars 2012 par une première résidence à Rennes et qui se poursuit entre janvier 2013 à février 2014 par un projet de coopération européenne réunissant les villes de Rennes, Tarragone et Varsovie.

La première résidence a réuni pendant une semaine des artistes, des chercheurs en sciences sociales, des pédagogues de rue et des enfants vivants dans le quartier de Maurepas à Rennes en mars 2012. Cette résidence a donné lieu à la production de photographies, de croquis, de films, d’empreintes et de textes par les artistes et les chercheurs présents, ainsi qu’à une restitution publique dans le quartier de Maurepas et une installation plastique au centre d’art La Criée (L’Exposition, centre d’art la Criée, juin 2012)

La deuxième étape de ce projet réunira de la même manière des artistes, des chercheurs en sciences sociales, des pédagogues de rue et des enfants pendant 3 semaines dans les villes de Rennes, Tarragone et Varsovie entre janvier et juin 2013. Ces résidences donneront lieu, entre autres, à l’édition d’un livre, à la production d’une installation plastique, d’un film documentaire et d’un séminaire international pluridisciplinaire. L’actualité de ce projet sera à suivre à partir de janvier 2013 sur le site du projet : www.expedition-s.eu

Le projet

« Expéditions » est une expérimentation à la croisée des chemins de l’art, de la recherche en sciences sociales et de l’éducation populaire, initiée par le plasticien Romain Louvel.

Avec les acteurs associatifs et les familles des quartiers de Maurepas (Rennes), du Ponant (Tarragona) et de Praga (Varsovie), il s’agit de valoriser les ressources culturelles invisibles de territoires trop souvent stigmatisés. La finalité de ce projet s’inscrit dans un horizon de transformation de nos regards sur la ville :
– Réinterroger les idées préconçues concernant les quartiers dits populaires,
– Réinvestir le motif de l’expédition ethnographique pour le déconstruire, y compris sur le plan de l’actualité des attitudes parfois néo-coloniales dans nos disciplines (art, recherche, éducation).

Pour cela, nous organisons des résidences en immersion dans ces trois villes qui donneront lieu, entre autres, à l’édition d’un livre, à la production d’une installation plastique, d’un film documentaire et d’un séminaire international pluridisciplinaire.

Lors de ces trois résidences de trois semaines chacune, une équipe d’explorateurs constituée d’artistes, de chercheurs, d’enfants des quartiers concernés et de pédagogues de rue va à la rencontre notamment des familles, des commerçants et des décideurs politiques locaux de ces trois villes pour collecter des discours concernant :
– Leurs représentations et leurs imaginaires relatifs à la vie quotidienne des quartiers dits populaires,
– La façon dont les gens de Tarragone imaginent ces quartiers à Varsovie ou à Rennes, et vice-versa.

Chacun des explorateurs invente son propre dispositif d’exploration de la ville et des représentations qu’en ont les habitants. Chaque dispositif servira de support à un questionnement central et commun à tous : comment les personnes rencontrées se représentent 1) leur propre quartier, 2) les quartiers de la ville dans lesquels ils n’habitent pas et enfin 3) les deux autres quartiers européens concernés par le projet ? Ce cadre de travail a été expérimenté lors de la résidence qui s’est déroulée dans le quartier de Maurepas à Rennes en mars 2012.

Première résidence à Maurepas en mars 2012

Du 9 au 18 mars 2012, une équipe d’artistes et de chercheurs est venue travailler avec des enfants et des pédagogues de rue dans le quartier de Maurepas. Ils ont été accueillis dans les familles en lien avec le GRPAS, ponctuellement, sur la base du volontariat. À l’occasion des activités pédagogiques menées au quotidien par le GRPAS, des petits groupes d’enfants de 6 à 12 ans vivant à Maurepas ont rencontré les artistes et chercheurs associés au projet. Ensemble, ils ont formé des équipes d’« explorateurs » et sont partis à la (re)découverte de leur quartier et de la ville de Rennes.

Les explorateurs (enfants, pédagogues, artistes et chercheurs) ont observé, décrit et collecté des éléments du quotidien (objets, situations, discours) à Maurepas et ailleurs en utilisant divers procédés (peinture, photographie, dessin, journal de bord, cartographie, enregistrement sonore ou vidéo). La particularité de leur démarche tenait au fait qu’ils cherchaient à mettre en pratique un même principe d’exploration : ils agissaient comme s’ils observaient une société étrangère à la société dans laquelle ils vivent et dans laquelle leur esprit s’est formé. Comme s’ils étaient des explorateurs du 18ème siècle découvrant une ville inconnue. Cette règle du jeu constituait le point de départ ironique d’un regard porté, par renversement, sur notre propre société. La collecte s’est faite en interviewant les professionnels du quartier (éducateurs, commerçants, agents municipaux), en allant à la rencontre des personnes qui y habitent, en diffusant des productions graphiques ou visuelles, en cartographiant nos déambulations, en réalisant des photographies argentiques à la chambre, en rejouant des scènes observées de la vie quotidienne avec des Playmobil ©… Le blog associé au projet donne à voir les traces de ces processus de travail : www.expedition-s.eu.

À partir du mois de mai 2012, le centre d’art La Criée a mis à disposition ses ressources en médiation culturelle pour accompagner les enfants dans la découverte d’espaces muséaux (Musée de Bretagne) et d’expositions (en particulier Dockers’ Museum d’Allan Sekula qui a présenté une collection d’objets personnels de l’artiste). Est ensuite venue la présentation publique de cette collecte. Celle-ci a eu lieu en avant-première sur le quartier de Maurepas le 25 mai 2012. L’ambition du projet Expéditions réside tout autant dans la réalisation et la présentation de la collecte que dans l’aventure elle-même que constitue cette expérimentation à la fois artistique, politique, scientifique et sociale.

Dans le prolongement de ce travail, le plasticien Romain Louvel a proposé une installation plastique qui se nourrit des travaux réalisés par les enfants, les artistes, les pédagogues et les chercheurs pendant les résidences. Elle est une des étapes importante du projet Expéditions. Elle a été présentée du 15 juin au 12 août au centre d’art La Criée, sous le nom L’Exposition.

>>> En savoir plus sur L’Exposition

Résidences à Rennes, Tarragone et Varsovie en 2013

La version européenne du projet Expéditions démarrera au mois de janvier 2013 par une première résidence dans le quartier du Ponant à Tarragone  (Espagne). Une deuxième résidence aura lieu au mois de mars dans le quartier de Maurepas à Rennes et une troisième résidence se déroulera au mois de mai dans le quartier Praga à Varsovie. Pour chaque résidence l’équipe est accueillie dans un appartement situé dans le quartier où se déroule le séjour d’exploration. La composition des équipe des équipes se fera de la manière suivante : lors de la résidence rennaise, par exemple, seront présents : 2 artistes français, 2 chercheurs français, 1 artiste espagnol, 1 artiste polonais, 1 chercheur espagnol, 1 chercheur polonais, 3 pédagogues de rue rennais, 1 documentariste et les
coordinateurs du projet.

Le projet Expéditions est co-organisé par :

– Le centre d’art contemporain La Criée (Rennes) – La Fundació Casal L’Amic (éducation de rue, Tarragona) – Le collectif de recherche Le Commun : ateliers de recherche-expérimentations (sociologie, Montpellier, Saint-Denis, Grenoble, Rennes) – L’association Ariadna (gestion de projets culturels, Tarragona) – L’association GRPAS (pédagogie sociale, Rennes) – Le département d’anthropologie de l’Université de Varsovie, Institute of Polish Culture – L’association L’âge de la tortue (création artistique, coordination générale du projet, Rennes) – Le département de sociologie de l’Université Rovira i Virgili de Tarragona – L’association Künstainer (création artistique, Tarragona) – L’ONG GPAS Pologne (pédagogie sociale, Varsovie) – Les laboratoires Arts : pratiques et poétiques (équipe arts plastiques) et PREFics (sociolinguistique urbaine) de l’Université Rennes 2 – Le collectif d’artistes Vlep[v]net (Varsovie)

Et financé par :
La Commission européenne
, programme « L’Europe pour les citoyens » – Le Conseil régional de Bretagne – La Ville de Rennes – Le Conseil général d’Ille-et-VilaineL’Institut Français